Pour continuer cette série d’Interviews, j’ai demandé à Camille Alloing doctorant en sciences de l’information et de la communication de répondre à quelques questions. Camille est une de mes références sur les méthodologies de veille et des outils associés. Il tweete notamment autour de ces thématiques depuis plusieurs années et est devenu une valeur sure sur ces sujets.

1- Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

S'approprier le conceptAprès avoir été consultant, je suis actuellement ingénieur R&D à La Poste Courrier, et doctorant en sciences de l’information et de la communication à l’IAE de Poitiers (dans le cadre d’un contrat CIFRE). Ce qui m’intéresse : l’e-réputation des organisations d’un point de vue « théorique » (je mets entre guillemets car la théorie reste à construire), et le développement de méthodologies de veille s’appuyant sur l’infomédiation (en gros : la recommandation).

2- Quels sont les réseaux sociaux que tu as investis? Dans quel but t’y es-tu inscrit ?

 

Pour répondre à cela, il faut prendre ma présence sous trois prismes :

  • la présence professionnelle et civile (sous mon nom), et par laquelle je présente ce qui résulte de mon travail ou de mes recherches. Je suis alors présent sur Over-blog (qui est un réseau à part entière) pour mon blog, sur Twitter, Google+, et sur une multitude de réseaux liés à la recherche (trop long à citer). Mais même là, je privilégie l’avatar et le pseudo « Camille A » (ou caddereputation) à mon identité civile,
  • la présence intime ou masquée, j’utilise pour ça un pseudo ou alors je masque ma présence : Facebook principalement et Wikipédia, ainsi que tous les outils que je teste pour mon blog par exemple,
  • la présence associative: j’ai été président d’une association et d’un label de musique indépendant pour lequel j’ai été (ou suis encore de manière éparse) sur une multitude de réseaux et forums liés à la musique : Myspace, Audiofanzine, Youtube, etc.

3- Comment effectues-tu ta veille quotidienne ?

Principalement par des requêtes sur des moteurs de recherches que je filtre par la suite et que j’agrège sur Google Reader. Je me base bien entendu sur Twitter (encore une fois avec un filtre) et dernièrement, j’utilise beaucoup Infomous que je trouve très pratique.

infomous

Après, j’ai plus l’impression de faire de la recherche d’information (répondre à des questions précises que je me pose plutôt qu’attendre que « ça tombe »), ce qui m’amène à utiliser des outils différents en fonction de chaque cas.

4- Peux-tu nous parler de ton blog ?

 

Ce blog a été créé en 2008 sur les conseils de Christophe Deschamps, avec Hanah et Tahiry (qui depuis 3 ans sont partis vers de nouvelles aventures). Une pensée particulière pour Hanah que je remercie encore d’avoir trouvé ce superbe jeu de mot pour l’intitulé du blog 🙂

L’idée de départ reste encore ma feuille de route : mettre à disposition des ressources (outils, méthodologies, réflexions, je m’axe surtout sur la veille en fait) pouvant être utiles aux personnes et abordant le sujet de l’e-réputation. Ce blog ne se base donc pas sur l’événement mais sur une idée de temps long. Certains billets, même écrits il y a quelques années, me semblent encore utiles à l’heure actuelle. Cela crée moins d’emballement pour ces billets mais permet au blog de continuer à exister que je publie ou non.

5- Quelle est ta dernière lecture sociale ? (livre)

 

Je viens de finir le livre d’Anthony Poncier « Les réseaux sociaux d’entreprise. 101 questions » qui, si vous vous intéressez à cette thématique, est réellement à lire! Il aborde cela sous l’angle de questionnements et non de recettes toutes faites, ce qui me semble être l’une des meilleures façons d’aborder ces sujets. L’expertise consiste plus pour moi à susciter le questionnement, pour amener le changement, qu’à fournir des réponses clés-en-main… Et Anthony maîtrise très bien cet aspect conseil (et entreprise 2.0 bien entendu).

 

 

6- Quel est le service Web que tu as découvert en 2011 dont tu ne peux plus te passer ?


Infomous !

Pour lire l’article de Camille sur Infomous :  » Infomous : naviguez visuellement dans l’information et les Big Data  »


7- Quel usage fais-tu de Twitter ?

 

A la base, j’avais ouvert un compte ne me servant qu’à la veille. Sous la « pression » de certains de mes contacts j’ai décidé de créer un compte pour mon blog (en aout 2009).

Là où à la base je m’étais principalement fixé une démarche de prescription d’informations, j’ai petit à petit commencé à dialoguer avec mes followers/following. Puis j’ai décidé que plutôt que d’ouvrir un compte Viadeo ou LinkedIn, j’allais me servir de Twitter comme outil de « networking » : les 3/4 de mes followers sont des personnes que j’ai rencontré IRL, ou dont je lis les productions quotidiennement.
Au risque de m’enfermer dans une « bulle informationnelle » en ne restant à proximité que de personnes que je côtoie de près ou de loin, j’utilise donc mon compte Twitter comme un outil relationnel autant que de recommandation.

8- As-tu des comptes Twitter à recommander et pourquoi ?


J’ai assez peu d’abonnement à mon compte, donc bien entendu je ne peux que recommander l’ensemble des personnes que je suis! Ensuite, Twitter m’a permis de découvrir certaines personnes, d’échanger avec elles, et au final de mettre en place des projets ou simplement développer des affinités allant au-delà des thématiques professionnelles.
Je pense notamment à Flavien (@moderateur) qui, au-delà de fournir des informations pertinentes sur les métiers du web sur son compte, est une personne que j’apprécie beaucoup humainement parlant. Et je ne peux aussi que citer aussi @AntoineDupin, qui en plus d’avoir un regard aiguisé (et un brin cynique) sur les médias sociaux, est une personne avec qui j’aime échanger sur des sujets très variés.

Après, la « team » des spécialistes de la veille : @crid, @actulligence et @terryzim, avec qui j’échange sur nos métiers,  sur Twitter et ailleurs, et sur bien d’autres choses aussi 🙂

Bref, je pourrais te donner des raisons ou anecdotes sur chacun de mes abonnements, mais j’ai peur que ce soit trop long! J’aimerais bien, un jour ou l’autre, faire un mini-documentaire : « j’irai boire un coup chez mes followers » (sur le modèle de ce que fait Antoine de Maximy), afin de voyager et de rencontrer certaines personnes que je ne connais pas encore en dehors de Twitter 🙂

Merci Camille d’avoir pris le temps de répondre à cette interview.