Avec l’avènement de la recherche universelle, le référencement des images, est devenu un levier important d’acquisition de trafic ciblé et qualifié. En revanche, peu de référenceurs ou webmasters soignent les images publiées sur leurs sites Internet car ils portent beaucoup plus d’attention à la recherche classique. Cet élément est négligé souvent dans le cadre d’une stratégie de référencement naturel.

Pourquoi optimiser les images pour le référencement ?

Mettez toutes les chances de votre côté pour apparaître dans les premières positions des SERP*

Les images captent le regard et ont un impact visuel très fort pour les internautes. Elles apparaissent dans le moteur de recherche spécialisé Google images et dans la recherche normale (recherche universelle).

Référencement Google Images

Google Images

Recherche universelle sur Google

Recherche universelle sur Google : consiste à intégrer de nouveaux formats dans la recherche web classique : images, vidéos, news, maps…

Beaucoup d’internautes s’orientent vers Google images pour effectuer leurs recherches. Ce nombre continue à augmenter.

L’optimisation des images est un enjeu majeur pour tout type de sites et surtout pour les sites E-commerce. Il est important de soigner les images des fiches des produits. C’est un aspect stratégique  qui représente une étape vers la mise en valeur de l’offre commerciale et la vente.

Quels éléments devriez-vous surveiller et optimiser ?

Étant donné que les moteurs de recherche ne peuvent pas interpréter ni comprendre les images, ils se basent donc sur le contenu textuel de la page qui les héberge mais aussi sur plusieurs autres informations renseignées par les webmasters.

  • Le nom du fichier 

Prenez quelques minutes pour renommer vos fichiers images avant de les importer. Choisissez des noms significatifs  et pas trop longs en utilisant des mots clés avec les bons séparateurs (les tirets (-) sont recommandés). Attribuer le nom «optimisation-seo »  est bien plus efficace qu’un « IM0052.JPG ».

  • Légende de l’image

Ajoutez une légende à vos images : un texte affiché au-dessous ou au-dessus de l’image et visible par l’internaute.

  • Les propriétés de l’image (attributs de la balise <IMG>) 
  • Titre image : facultatif mais peut apporter une information complémentaire à l’internaute. (Suivez la même règle pour remplir la balise titre d’une page).

 Il est recommandé de le remplir car les internautes le voient en survolant votre image.

  • Attribut Alt : renseignez la balise qui décrit la photo et représente une alternative textuelle à l’image si le navigateur a des difficultés à l’afficher.
< Src="/images/referencement.gif" width="160" height="80" border="0" alt="référencement image" 
title="référencement image ">

On peut positionner une image n’ayant pas d’attribut ALT en tête des résultats vu que d’autres éléments stratégiques de la page ont été optimisés (contenu, balises title, Hn, liens…)

Mais, il est conseillé de le renseigner pour aider les robots à mieux comprendre le sujet de votre image.

  • Texte d’ancrage

L’ancre est le lien textuel qui pointe vers l’image ou la page contenant l’image. Travaillez-le !

Assurez-vous également que le lien est en Do Follow pour que les moteurs puissent le suivre.

  • Le Sitemap des images

Accélérez le référencement de vos images !

Soumettez un fichier sitemap avec toutes les images pour faciliter le crawl et l’indexation des images du site par les robots (Googlbot ou Googlebot images).

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
   <urlset xmlns="http://www.sitemaps.org/schemas/sitemap/0.9"
    xmlns:image="http://www.google.com/schemas/sitemap-image/1.1">
   <url>
     <loc>http://example.com/sample.html</loc>
     <image:image>
         <image:loc>http://example.com/image.jpg</image:loc>
     </image:image>
   </url>
 </urlset>   

Mettez-le aussi dans le centre webmaster de Google et dans le fichier robots.txt.

Sitemap : http://example.com/sitemap.xml

  • Format et taille de l’image

Pour réduire le temps de chargement lors de l’affichage d’une page et éviter donc un taux de rebond élevé :

  • Il est important de bien choisir le format d’image qui respecte les spécifications 3WC et assure un bon équilibre entre qualité, taille et poids.

Les moteurs de recherche indexent les images GIF, JPEG, PNG. Néanmoins, il est recommandé d’utiliser le format JPG car c’est le format qui convient le mieux pour le web et utilise le moins de mémoire comparé aux autres formats.

  • Voici quelques outils utilisés pour optimiser les images :

Gmetrix : utilisant Pagespeed et Yslow

Ils vous indiquent que vos images sont trop lourdes, et  proposent des versions alternatives et optimisées.

Gmetrix

Gmetrix

Smush.it

Il permet de réduire au maximum les images sans perte de qualité.

Il est possible d’uploader les images depuis l’ordinateur ou en indiquant l’URL web.

Il existe également une extension dédiée à WordPress. Vous pouvez la télécharger via ce lien :

http://wordpress.org/pelugins/wp-smushit/ 

Smush it

Smush it

  • Insérer une image dans une balise noscript pour faire des images en javascript

La majorité des navigateurs interprètent le Javascript. En revanche, certains internautes peuvent désactiver ce langage dans les options du navigateur, d’où l’intérêt d’utiliser la balise NoScript qui fournit un contenu de remplacement pour les navigateurs qui ne peuvent exécuter un script.

Google parvient à interpréter une image située dans une balise noscript. Cela permet en effet de ne charger les images qu’au moment où cela est nécessaire.

<NOSCRIPT>
SRC=”image.jpg” WIDTH=1 HEIGHT=1 BORDER=0 ALT=”Texte”/>
</NOSCRIPT>

Conclusion

Le travail d’optimisation des images est primordial. Mais toutes ces étapes n’auront aucun impact si vous n’avez pas au préalable eu le réflexe de vérifier que la page contenant les images n’est pas exclue du fichier robots.txt ou bloquée par une balise meta « noindex ».

*SERP : Search Engine Results Page / Page de résultats d’un moteur de recherche